Raconte moi un métier avec Anne-Marie Lacroix

1/ Pourriez vous nous raconter ce qui vous a fait devenir décoratrice et peintre textile ?
Modéliste de formation, j’ai d’abord travaillé 10 ans à la Redoute à Roubaix. Après un congé parental, j’ai eu des envies d’ailleurs…. Le besoin s’est fait sentir d’élargir mes compétences. Au Cépreco à Roubaix, j’ai choisi de suivre une formation de décoratrice étalagiste. Ce fut un véritable tremplin. Puis en 2004, j’ai participé bénévolement à la mise en scène d’une grande fresque médiévale et religieuse en créant des décors peints sur des bannières en tissu et des vêtements liturgiques. Répondre à ce projet artistique dans lequel ma créativité de peintre textile avait toute sa liberté, était une évidence ! La satisfaction du public a déclenché l’envie de me révéler dans cette activité que j’ai démarrée en 2006. Ce métier m’est très personnel, conjuguant de multiples expériences avec une certaine aspiration artistique innée.

2/ Pourriez-vous nous parler de l’origine de votre métier et depuis quelle époque existe le métier de décoratrice et peintre textile ? Et aujourd’hui ?
Si les origines de la peinture sur tissu remontent à la période pharaonique, le plus ancien décor européen peint sur textile est daté du XIVème siècle. La peinture sur tissu a longtemps présenté un problème de fixation des couleurs, c’est pourquoi il existe peu de traces de ce métier d’art qui à connu un essor considérable au XXème siècle. Grâce aux progrès technologiques d’impression et de fixation des colorants, le dessin textile est devenu un mode d’expression plastique.
Dans ma pratique je passe par la fabrication de pochoirs avant la mise en peinture : véritable travail de dentellière ! Par ce procédé je me rapproche de la technique de la sérigraphie.

3/ Quelles sont les qualités requises pour ce métier ? Et quelles compétences spécifiques se développent avec l’expérience ?
Dans la mesure où l’on répond à une commande particulière et personnalisée, il faut avant tout être à l’écoute pour permettre au client de dévoiler son univers et ses envies. Ensuite créativité et ouverture d’esprit sont nécessaires pour proposer des dessins adaptés à la demande tout en y mettant sa griffe, sa marque de fabrique…
Au fur et à mesure des expériences, c’est l’affirmation d’un style et on laisse la part belle à plus de liberté et de spontanéité dans le geste. J’ajouterais, justesse et audace dans la proposition des projets et méticulosité dans la réalisation…

4/ Quelle différence faites-vous entre un peintre sur tissu et sur un autre support ?
Personnellement, par la peinture textile, j’allie deux domaines qui me sont chers : le tissu, le lin en particulier avec toute l’essence naturelle qu’il dégage et les couleurs révélant l’expression subtile des émotions. Une fois peinte et fixée, l’étoffe ornemente la structure d’un objet, elle s’y adapte facilement. Ainsi ces tissus peints habillent un intérieur tout en sortant des standards. On les retrouve en décoration murale, en ameublement, sur du mobilier ou sur du linge de table… Les autres supports sont souvent rigides et loin de permettre toutes ces possibilités.

5/ Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui souhaitent entreprendre ce métier ?
Je leurs conseillerais de s’entourer et de trouver des partenaires pour élargir leurs champs d’intervention. Être à l’affut de tout type de projets même lorsqu’ils sortent de l’application directe de la peinture sur tissu. Pour certaines demandes, l’impression numérique pourrait s’y substituer par exemple.

6/ Un souvenir inoubliable que seul votre métier a pu vous offrir ?
Outre le plaisir de créer et de laisser mon empreinte sur les projets, le contentement total du client m’apporte également beaucoup de satisfaction. A la réception d’un tableau portrait de famille qu’elle m’avait commandée, une personne fut très touchée, les yeux humides de larmes… Une autre fois, j’ai beaucoup apprécié réaliser un décor de théâtre en parfaite coordination avec la troupe. Les toiles achevées ont permis une mise en scène originale et procurèrent un bon écho au jeu des acteurs… Expériences très enrichissantes…

Partagez l'article
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail